Une université vend ses oeuvres d’art pour réduire son déficit

Eugène Boudin
Eugène Boudin, Plougastel – Le passage du bac, 1870, La Salle University Art Museum

L’Université La Salle, en Pennsylvanie, se départit de dizaines d’oeuvres d’art afin de combler son déficit budgétaire projeté pour l’année en cours et pour financer de nouvelles initiatives éducatives. Quarante-six peintures, sculptures et dessins seront ainsi mis aux enchères par Christie’s. La vente pourrait rapporter entre 4,8 millions $US et 7,3 millions $US à l’institution universitaire, selon les estimations de la maison de vente*.

Frits Thaulow
Frits Thaulow, Midnight Mass, 1901, La Salle University Art Museum

Des oeuvres d’Eugène Boudin (Plougastel – Le passage du bac, 1870), Jean-Auguste-Dominique Ingres (Virgil Reading the Aeneid Before Augustus, 1865), Hubert Robert (The Tomb of Virgil at Posilipo, near Naples, 1784), Georges Rouault (Le dernier romantique, 1937) ou Thomas Eakins (Mrs. Matilda Searight, 1904) figurent parmi le lot.

«Nous faisons ce que nous croyons être dans le meilleur intérêt de nos étudiants» (notre traduction), a expliqué la porte-parole de l’Université La Salle, Jaine Lucas, au Philadelphia Inquirer. Le nouveau plan stratégique a ainsi été approuvé par le conseil d’administration de l’université afin de résorber un déficit anticipé de 12 millions $US pour l’actuel exercice financier.

L’American Alliance of Museums et l’Association of Art Museum Directors ont dénoncé conjointement l’intention de l’Université La Salle. Les deux associations rappellent qu’«en aucun cas les sommes retirées de la vente d’oeuvres d’art ne doivent être utilisées pour autre chose que la prise en charge des collections d’un musée»** (notre traduction).

Luigi Loir
Luigi Loir, Fête foraine, La Salle University Art Museum

Des quarante-six oeuvres qui doivent être vendues, trente-six ont été décrochées des cimaises du La Salle University Art Museum et remplacées par d’autres. Le musée demeure ouvert, fort d’une collection de 350 peintures, 65 sculptures, 500 dessins, 3 000 gravures et 175 photographies de la Renaissance à aujourd’hui.

Le musée d’art de l’Université La Salle, situé à Philadelphie, s’est constitué autour d’une modeste collection destinée principalement à l’enseignement. Elle s’est mise en place progressivement, à partir de 1965, à l’initiative du frère Daniel Burke. Le musée a, quant à lui, ouvert ses portes en 1976.

Au mois de janvier 2009, le conseil d’administration de l’Université Brandeis avait voté la fermeture du Rose Art Museum pour faire face à la crise financière mondiale. L’université avait dû renoncer à ses projets à la suite de la mobilisation de la communauté universitaire et du dépôt d’une procédure judiciaire à l’encontre de la décision.

* Christie’s a procédé, les 18 et 19 avril 2018, à trois ventes successives. Vingt-deux oeuvres ont été vendues pour une somme totale de 2,4 millions $US, selon The Philadelphia Inquirer. Sept oeuvres n’ont pas trouvé preneur, tandis qu’aucune date n’est encore prévue pour la vente des dix-sept oeuvres restantes (aucune des oeuvres présentées sur cette page n’a été vendue).

** L’Association of Art Museum Directors a sanctionné le La Salle University Art Museum, le 25 mai 2018, enjoignant ses membres de s’abstenir de prêter ou d’emprunter des oeuvres d’art à l’institution universitaire ou de collaborer avec elle.

Dernière mise à jour: 30 mai 2018